« L’attitude Coach »


Que l’on soit responsable RH, manager, cadre ou chef d’équipe, une formation au coaching permet de développer une « attitude Coach » dans les relations avec ses collaborateurs.

Mais que signifie adopter une attitude coach,  qu’est-ce que cela apporte concrètement ?

Le concept d’ « attitude » a été défini par Allport (1935) comme « un état mental de préparation à l’action organisé à travers l’expérience, exerçant une influence directive et dynamique sur le comportement »[i].

Dans une fonction ou un rôle d’accompagnement, l’ « attitude coach » d’un responsable d’équipe se traduit notamment par un « état mental » particulier. Celui-ci facilite l’exercice d’une écoute active. Les interventions du manager  encourageront  le développement personnel et professionnel de ses collaborateurs, en soutenant activement leur motivation.

L’attitude coach représente un ensemble de valeurs et de comportements qui guident le responsable dans son rôle d’accompagnement et dans la relation avec son équipe. On peut parler d’un état d’esprit, d’une façon spécifique d’exercer et de vivre son métier.

Enfin et surtout, l’attitude coach est une posture d’ouverture et d’empathie, d’acceptation et de non-jugement. L’écoute  constitue l’harmonique fondamentale de la posture du coach.           

L’attitude coach pour accompagner le changement

Dans un contexte socio-économique difficile, les cadres intermédiaires et responsables d’équipe se retrouvent souvent confrontés à des situations délicates sur le plan humain, surtout lorsqu’il s’agit d’accompagner les individus en période de changement, parfois soumis à d’importantes contraintes structurelles et organisationnelles.

Le département des Ressources Humaines peut quant à lui devenir un centre de cristallisation du mal-être des uns et des autres.

Dès lors, Les responsables d’équipe ainsi que les responsable RH ont plus que jamais besoin d’être formés et outillés en conséquence.

L’adoption d’une attitude coach peut être une source inspirante de solutions et s’avérer très contributive en termes d’analyse, de diagnostic, de détermination d’objectifs clairs et accessibles, de responsabilisation et de développement de l’autonomie des individus.

Dans la pratique, le coaching permet d’ouvrir le champ des possibles, d’augmenter la réflexivité, de travailler sur le sens, de renforcer l’action et ainsi d’accompagner le changement[ii].

Manager-coach

Ce constat de terrain amène ainsi de plus en plus d’entreprises à prévoir pour leurs cadres une formation de « Manager-Coach », dont le nom illustre l’articulation possible de deux postures : leur alliance peut a priori sembler contre nature, mais  celles-ci se répondent pourtant parfaitement bien l’une à l’autre, pour autant qu’on sache comment user de leur complémentarité et dans quelle situations.

Etre un « manager-coach », c’est pouvoir prendre naturellement une posture de coach et gérer le processus d’accompagnement de ses équipes dans une optique de management respectueux des collaborateurs, au sein d’un environnement de travail complexe et exigeant.

Sans tomber dans l’idéalisme, la posture de coach devient un levier qui permet au manager de porter et d’apporter du sens dans la complexité, d’exercer son autorité dans la bientraitance, de développer les talents de ses collaborateurs et de contribuer ainsi à l’efficacité globale de l’organisation[iii].

Conclusion et pistes de réflexion

En adoptant une posture de coach et en privilégiant des modes d'intervention propres au coaching, le responsable ou chef d’équipe crée une relation plus solide et durable avec ses collaborateurs, relation au sein de laquelle l’écoute, le respect et le déploiement des compétences tiennent une place de choix.

L’expérience et le savoir-faire des uns et des autres sont davantage mis à profit quand ils s’incarnent dans une relation plus « activante » qui confère à la collaboration professionnelle une perspective plus « globale ». Le savoir-faire est déterminé par le savoir-être, radicalement valorisé par le coaching et d’une manière générale par les pratiques qui favorisent le développement des habiletés relationnelles.

Si certaines personnes peuvent montrer des prédispositions, être coach ne s’improvise pas ! Le coaching est un métier dont il faut, pour l’exercer efficacement, acquérir les savoirs et les bonnes pratiques. A l’aide d’une formation adéquate, les responsables – qu’ils soient cadres, managers, chefs d’équipe -  sont en mesure de développer l’attitude coach, pourvu qu’ils soient désireux  de contribuer au bien-être des autres et de leur organisation.

 

 

 


[i] Stephane Desbrosses, « Attitudes : définitions et caractéristiques », Psychoweb, déc. 2007

[ii] Marcial MALLO PORTA, « Accompagnement efficace dans les services publics: une question d'attitude? », Les cahiers de l’Académie de Coaching du CFIP, décembre 2013.

[iii] Eddy Vangansbek, coach professionnel et directeur du CFIP